Ne dit on pas d'un modèle que c'est un patron ?

Lorsque Pierre est arrivé, j'ai tout de suite vu que ça n'allait pas très fort...Le regard triste, les épaules voûtées, le pas lent...Pierre est là, devant moi mais il n'est pas tout à fait présent avec nous dans cette salle, comme absent à lui-même.

Quand vient son tour de s'exprimer sur ses attentes, il nous raconte son histoire: " J'ai racheté l'entreprise à mon ancien patron il y a un an et demi. C'était mon rêve. J'ai fait mon apprentissage dans cette boulangerie et lorsque celui qui m'a tout appris a pris sa retraite, j'ai tout de suite vu l'opportunité que représentait cette reprise avec ses 5 salariés. Mais devenir patron, ce n'est pas si simple, je ne sais pas comment m'y prendre avec les gars au fournil. J'ai peur de leur dire ce qui ne va pas et qu'ils pensent que j'ai pris la grosse tête.Alors quand j'arrive au magasin, je me réfugie derrière l'écran de mon ordinateur et je ne dis rien.On se dit à peine bonjour, on ne se parle pas de la journée...Je n'en peux plus. J'ai juste envie que tout s'arrête."

L'émotion est intense dans les propos de Pierre; il nous raconte aussi que sa femme et ses enfants sont inquiets pour lui. Il dort mal et regrette son choix professionnel: " c'est finalement la plus grosse connerie de ma vie".

Quel est le problème ?

Pierre a appris la technique d'un métier, celui de boulanger et il le fait bien. Depuis un an et demi il a pris la direction de l'entreprise mais ne sait plus comment se comporter, il n'y a pas de recette à suivre cette fois-ci.

Pierre est passé du statut de salarié à celui de manager d'équipe et tous ses repères ont fondu. Il a peur de faire des remarques à ses salariés, de leur donner de nouvelles consignes et que cela soit mal interprêté. Alors il choisit le silence et petit à petit, ses équipes ont fait le même choix.

" Avant, il y avait une bonne ambiance. On travaillait dans la bonne humeur et je ne me posais pas tant de question. Aujourd'hui, c'est pesant et les clients commencent à le ressentir, le chiffre a baissé et ça m'inquiète beaucoup, j'ai placé toutes mes économies dans ce rachat et j'ai même dû emprunter à la banque".

Pierre ne s'est pas positionné vis à vis de ses salariés, il n'a pas la fameuse posture managériale dont on entend si souvent parler et derrière laquelle on ne sait pas très bien quoi mettre. Et lorsqu'on ne sait pas et bien, très souvent, on ne fait rien...

Qu'aurait-il dû faire ?

Idéalement, avant même la signature chez le notaire, l'ancien patron, cédant et Pierre auraient pu rencontrer collectivement  les salariés pour annoncer la reprise par Pierre. Cela aurait également été l'occasion pour lui de présenter son projet: que souhaite-il faire de cette entreprise ? Quel est son projet à travers cette reprise ? Quel est son plan ?

Ce premier acte de positionnement managérial officiel permet à chacun d'avoir une vision claire de ce qui se passe, de se sentir rassuré sur son avenir et de reconnaître son nouveau chef.

Pierre aurait ensuite pu rencontrer individuellement chaque salarié pour faire le point, revisiter ou mettre en place une fiche de poste en reprécisant les missions de chacun, définir de nouveaux objectifs, afficher le nouvel organigramme...il aurait ainsi pu embarquer son équipe vers cette nouvelle aventure en prenant la barre, en définissant le cap à suivre, en se positionnant comme capitaine du navire.

Quelle est la solution ?

" Je me suis inscrit à cette formation pour savoir ce que je dois faire, c'est ma dernière chance et je ne suis pas certain d'y arriver. Si ça se trouve, je ne suis pas fait pour ça."

Pierre a choisi la formation Manager & Sens car il a entendu dire qu'on y trouvait des outils concrets, que l'on peut appliquer tout de suite. Les formations en management, il y en a beaucoup et en même temps, dans l'artisanat, on a pas le temps/ on en prend pas le temps de se former.

" Quand tu nous a parlé d'exemplarité, de légitimité, de crédibilité, c'est comme si tu m'avais giflé ! J'ai pris conscience à ce moment-là que ce que je ne supporte plus dans l'entreprise, c'est moi qui l'ai mis en place.Au début, mes salariés attendait que je leur parle, que je leur dise quoi faire et puis petit à petit, face à mon silence, ils ont " par effet miroir" comme tu dis adopté la même attitude que moi. En fait, le principal problème dans l'entreprise c'est moi parce que je n'ai pas su mettre mon costume de manager.Tu parles d'un exemple !"

Depuis Pierre a appris une nouvelle recette, celle qui permet de fabriquer une équipe: 

- des objectifs communs

- des valeurs partagées

- des régles du jeu réaffirmées

- un leader, un pilote, un capitaine, un entraîneur.

Quels résultats Pierre a-t-il obtenus ?

Je ne savais pas si Pierre serait là un mois après pour le 2ème jour de formation consacré au recrutement et à l'intégration des nouveaux collaborateurs, j'avais eu peur pour lui en cette fin de premier jour...Mais si ! Pierre est là, le sourire aux lèvres, une sacré banane même et ila même apportés les croissants !

" J'ai mis en pratique tout ce dont tu nous a parlé dès le lendemain ! J'ai tellement été bousculé par tout ce que tu nous as dit et je me suis rendu compte grâce aux exercices de théâtre d'impro que j'avais en moi cette capacité à prendre le lead, à initier quelque chose et à être suivi par mon équipe. En arrivant jeudi matin, je suis allé voir chacun de mes salariés pour les saluer, je leur ai serré la main en les regardant dans les yeux et en m'intéressant vraiment à comment ils se sentaient. Puis, j'ai réuni tout le monde dans le fournil;  ce n'était pas simple de prendre la parole comme ça mais ils avaient l'air intéressé par ce que je leur présentait : mon projet pour nous tous ! Ensuite, je leur ai dit que j'allais les rencontrer chacun leur tour pour voir ce qui va et ce qui ne va pas et puis j'ai terminé en leur demandait s'ils voyaient des choses à améliorer. J'ai arrêté de ma planquer derrière mon ordinateur et mes chiffres et tous les matins, j'ai fait la même chose : aller les voir, les saluer, les réunir et leur donner les priorités de la journée. Aujourd'hui tout n'est pas fait loin de là, je pense mettre en place des fiches de poste, un réglement intérieur et les entretiens annuels, j'ai encore beaucoup de travail mais je n'ai plus peur. Samedi dernier avant de partir, je les ai félicités, on est pas encore à la fin du mois et on a déjà fait +5% de chiffre d'affaire par rapport à l'année dernière.

Cela vous intéressera peut-être également ?
Miroir mon beau miroir
Miroir mon beau miroir
20.05.2019
L'histoire de la semaine est celle de François, patron d'une menuiserie depuis 5 ans.
J'ai testé pour vous le Parcours Manager d'Eff & Sens à Rennes
J'ai testé pour vous le Parcours Manager d'Eff & Sens à Rennes
03.07.2017
Bonjour Séverine, Voici mon retour d'expérience sur la formation Parcours Manager que j'ai suivie par ton intermédiaire :
Devenir un manager au leadership exceptionnel
Devenir un manager au leadership exceptionnel
30.04.2017
Un remède de cheval ?